Visite de l’Administrateur de la Banque Mondiale

French

Du 17 au 22 Octobre 2015, l’Administrateur de la Banque Mondiale (Africa Group I), M. Louis Rene Peter Larose, a effectué une visite de travail au Burundi. Au cours de cette visite, il a rencontré plusieurs hautes autorités du Burundi en charge des secteurs travaillant directement avec la Banque Mondiale.  Ces secteurs sont essentiellement les Finances, l’Agriculture, le Commerce, l’Energie, la Santé, l’Education et l’Infrastructure.                

Lors de sa visite à la BRB, il lui a été présenté l’état d’avancement de 5 projets de la BRB appuyés par la Banque Mondiale. Ces projets ont été élaborés dans le cadre du Projet de Développement du secteur financier et privé visant la modernisation des systèmes nationaux de paiement. Excepté le projet de modernisation des infrastructures de technologie d’information (ITIS) qui a pris fin en mai 2015, les 4 autres sont en cours de mise en œuvre. L’Administrateur de la Banque Mondiale a promis de tout faire pour que ces projets puissent continuer. 

Avant de prendre son avion, M. Louis Rene Peter Larose a précisé qu’en regardant les défis auxquels le pays fait face, on peut constater le besoin d'appui budgétaire. « C’est la raison pour laquelle nous sommes ici comme la Banque Mondiale. Quand un pays est confronté à certaines difficultés, nous devons nous pencher sur l'aide dont le pays a besoin pour faire face à ses défis en vue d’une relance rapide. Tous les Pays du monde ont leurs propres défis. Le Burundi en a et a du potentiel comme nous en avons discuté avec le Gouverneur de la BRB ainsi que le Ministre des finances », a-t-il dit. Pour lui, comme le Burundi dépend essentiellement de l'agriculture, il a déclaré que « c’est à cet effet que le café est très important pour le pays, car il crée beaucoup d'emplois et d’opportunités commerciales pour le Burundi,  et son projet  sera suivi  comme une priorité absolue ; mais aussi il y a l’énergie, les transports, l'éducation,...Ce sont des projets de transformation qui aideront le pays à augmenter sa croissance économique, créer des emplois et réduire la pauvreté ».

En tant que représentant du Burundi à la Banque Mondiale, il a signalé qu’il va plaider pour que les fonds de tous les projets qui lui ont été présentés soient décaissés et mis en œuvre le plus rapidement possible, vu l’importance de tous ces projets pour le développement du Burundi.  Concernant la contribution de la Banque Mondiale à l’appui budgétaire du pays,  l’Administrateur  a ajouté : « Nous allons bien sûr tenir compte du niveau de l'appui budgétaire, mais il est au Gouvernement de prendre soin de l'aide financière que nous fournissons, mais n’oubliez pas que le Burundi est aussi un actionnaire de la Banque Mondiale ».

                                                ================